Thierry Diers

Thierry Diers

site officiel :
www.galerieduboys.com

du 09/05/2013 au 22/06/2013

GALERIE DUBOYSlien vers appli googlemap
6, rue des Coutures Saint-Gervais
75003 Paris
France

Peintures


Thierry Diers est un peintre dont l’œuvre naît de la nécessité et se confond à lui. Il y parle d’espace et de temps, de recherche de l’image juste. Tentative d’une traduction de thèmes et d’expériences qui ne peuvent naître qu’avec le chaos et la disponibilité acceptés. Il craint les redites et la virtuosité, avance lentement une œuvre qu’il construit quotidiennement à la recherche de fragiles découvertes qui s’imposeront avec le temps, loin des effets, dans une lumière vacillante.

Un texte de Raoul Hébréard* me paraît juste pour parler de ces toiles qui s’accumulent avec le temps, dessins vivants de son histoire, son alphabet: « Elles portent en elles la retenue et l’intériorité des gens du Nord. Dans les contrastes qu’elles donnent à voir, dans leur luminosité et l’économie de moyen utilisé, il y a l’apparition d’une énergie en devenir. Les strates se dévoilent lentement et sous cette fausse non-épaisseur arrive d’un seul coup en pleine figure, le Nord qui nous transperce le corps sans prévenir.

C’est curieux car cette peinture, qui, au premier contact touche à la transparence, se métamorphose sans crier gare en la plus épaisse et la plus intime des picturalités, comme si l’artiste nous propose de découvrir-là, une âme contemporaine qui rejoint les plus glorieux de ses aînés, Franz Hals ou un Rubens, qui sous les charmes de la “flamboyance” savaient nous amener au plus profond des choses comme des alchimistes de l’âme ».

A l’artiste se greffe l’homme curieux, qui refuse les cloisonnements, aime comprendre, voir et défendre. C’est un leader libre et autonome, capable de fédérer des compétences, des énergies pour promouvoir et mettre en scène des artistes et des créations qui le touchent et sont représentatives d’identités contemporaines affirmées et en devenir. On y trouve: Loder, Chauveaux, Brisse, Zouari, McCarthy, Gaube, van Landeghem, Girard, Redelsperger... (sculpture, photo, vidéo, peinture, écriture...).

Paul Nattier, février 2013

Il a su réunir managers, collectionneurs et créateurs dans l’aventure de la galerie Duboys, située à Paris au coeur du Marais, à l’écoute d’un monde qui se cherche, un lieu de rencontre, vivant et simple en réponse aux questionnements des lieux officiels...»

*« Mémoire à venir » édition Yeo - D’un peintre à l’autre - p.68 - isbn 2 912786 04

Thierry Diers a étudié à St Luc Tournai, en Belgique (atelier d’Yvan Theys). Sa première exposition en galerie a lieu à Lille en 1975 au côté d’Eugène Dodeigne et Eugène Leroy. En 1978, il s’installe à Paris, ses créations passent de la figuration à un « expressionnisme abstrait ». Dans les années 80, il collabore avec les Galeries Le Dessin (Claire Burrus), Jacob (Denise Renard) et Diane Manière. Durant les années 90, il voyage en Egypte, Japon, Chine, Mongolie, il expose en Allemagne, Belgique et Irlande et crée « Jamais le Hasard » pour France Télécom à Genève. De 1988 à 2000, Diers à la volonté de réaliser le concept de « l’artiste entrepreneur » et fonde la sarl DEC, il collabore et crée avec de grandes sociétés (PSA, Mulliez, Eutelsat, France Télécom, Nestlé...) Début 2000, Thierry Diers se recentre sur son cheminement d’atelier et il s’établit à Belleville, quartier mutant au cœur de la création contemporaine.

Aujourd’hui, des espaces abstraits des premières toiles à la non-figuration actuelle, Thierry Diers invente une écriture reconnaissable, spécifique, un langage. Dans sa singularité, l’univers du peintre devient alors le monde de celui qui regarde. Ce regard nous raconte le monde.

Ses créations sont présentes dans de nombreuses collections privées et d’entreprises (Automobiles Peugeot, BNP Paribas, Carat, Everest, Firmenich, France Télécom, Galderma, Herta-Nestlé, Kleber Palace, KPMG, Martell & co, Pernod- Ricard, Inscape Tokyo, Vivendi...) ainsi que dans des institutions (Fond national d’art contemporain, Université Libre de Bruxelles, National Gallery d’Alaanbaataar en Mongolie)...

La Galerie Duboys lui a consacré deux expositions personnelles, « Bleu, Jaune, Rouge » en décembre 2010 et « Dess(e)in » en novembre 2011.

Horaires :
du mercredi au samedi de 14h30 à 19h

Accès :

métro Saint Paul (ligne 1) et St Sébastien Froissart (ligne 8)
Bus: 20, 29, 65, 67, 69, 75, 76, 96
Station vélib: 22 rue de la Perle

Tarif :
Gratuit